Wint'Ice

Forum Test
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-29%
Le deal à ne pas rater :
Maillot Nike NBA Swingman – Stephen Curry Warriors Icon Edition
64 € 90 €
Voir le deal

 

 Rallumer les étoiles.

Aller en bas 
AuteurMessage
Wint'Ice
Admin
Wint'Ice

Messages : 215
Date d'inscription : 16/05/2013

Rallumer les étoiles. Empty
MessageSujet: Rallumer les étoiles.   Rallumer les étoiles. I_icon_minitimeMar 31 Juil - 3:29



Rallumer les étoiles





« Tu as tous tes trucs? Il sera trop tard pour te plaindre d’un oubli quand on sera parti. » Annonces-tu en refermant ta valise pour la dernière fois. « Ouiii maman ! Ne t’en fais pas : j’ai pensé à tout. » Sitôt, un soupire t’échappe alors que tu relèves le regard vers le blondinet non loin de toi. Tu devrais pourtant être habitué à cette attitude insouciante flirtant dangereusement avec l’arrogance. Ce n’est pas comme si Noah était apparu dans ta vie il y a peu ou qu’il avait drastiquement changé de personnalité depuis… Au contraire : il est fidèle à lui-même depuis le jour où il a fait irruption dans ta chambre à l’hôpital. Mais ce n’est pas aussi facile que ça. S’il ne s’est jamais caché derrière de faux semblants pour gagner tes faveurs et que votre duo se porte bien malgré tout, sa désinvolture et ton obsession des détails ne font tout simplement pas bon ménage. « On verra bien qui rira le dernier si jamais tu oublies quelque chose. » Relevant orgueilleusement le menton, tu fixes d’un œil mauvais ce brin d’homme trop insouciant alors que celui-ci te tire la langue d’un air enfantin. Tu n’en avais peut-être pas conscience jusqu’à maintenant, mais vous côtoyer jour et nuit sans qu'Eden ne soit là sera un énorme défi… Depuis le début, c’est elle qui veillait à la stabilité de votre trio et qui apaisait systématiquement toutes les étincelles qui menaçaient de s’enflammer entre toi et son aîné. Sans elle, à quoi pourra bien ressembler votre quotidien ? Après tout, depuis qu'il est à Kalos, lui et toi ne vous voyez que lorsque l'envie vous en dit...

Balayant tes craintes du revers de la main, tu attrapes finalement ton portable afin d’ouvrir ta conversation avec votre hôte des jours à venir. Après avoir parlé à Mélodie des problèmes que tu rencontrais avec Edelweiss et Epsylon, celle-ci avait eu la gentillesse de t’offrir son hospitalité dans le seul but de te donner un coup de main avec eux… Et même si l’idée de prendre quelques jours de congé à la boîte ne t’enchantait pas (en soit, l'idée de ne plus être confronté aux autres brutes te satisfaisait, mais le loyer ne se paierait malheureusement pas seul et tu en avais conscience maintenant.), sa proposition était de celles qui ne se refusaient pas. Malheureusement pour toi, tu n’avais pas calculé les oreilles indiscrètes de Noah pour qui voir du pays était une obsession… Du coup, forcément, lorsqu’il t’avait surpris ta discussion avec le vieillard, il avait tenté jusqu’aux menaces pour t’accompagner. Et visiblement, il avait remporté le gros lot comme pouvait en témoigner le bruit de la fermeture éclair de sa valise.

« Je suis impatient de découvrir Relifact-Le-Haut! On dit qu’ils font le meilleur café de tous les temps, c’est vrai dis ? » Fermant momentanément les yeux pour ne pas perdre patience, tu te contentes de hausser doucement les épaules. Même si ton comportement frôle la grossièreté, tu préfères de loin défiler la conversation que tu entretenais avec Mélodie afin de t’assurer qu’aucun détail ne t’a échappé que de lui répondre. « N’oublie pas que nous n’allons pas là-bas pour nous amuser, mais pour aider Edelweiss et Epsylon. Ne perd pas le focus : ce ne sont pas des vacances. » Toi, rabat-joie ? Peut-être un peu. La vérité, c’est que ce retour passage à Relifact-Le-Haut, la ville voisine de Fort-Vanitas, t’inquiète beaucoup. Depuis que la vérité sur ton orientation sexuelle est tombée aux oreilles de tes parents et du monde entier, tu n’as pas remis le pied dans les environs de ta ville natale et tu ne pensais pas devoir le refaire de sitôt. Tu es incapable de masquer ton trouble sans une bonne couche de froideur caractéristique de l’Ezekiel que tu sembles vouloir devenir…

Message
Aujourd'hui 7:12

Bon matin.

Je voulais simplement te confirmer que nous embarquons dans le train dans environ trois heures… Nous devrions être à la pension dans le courant de l’après-midi.

On se voit tout à l'heure.



« Et les bisous ? Ils sont où les bisous ? » Détournant ton regard du message, tu dévisages un instant le jeune homme dont les yeux baladeurs se sont hissés par-dessus ton épaule. « Les bisous ? » Visiblement découragé, Noah s’empresse de t’arracher ton portable des mains sans te laisser le temps de réagir. Seule ta voix, complètement minable à côté de son attaque, parvient à se faufiler dans le feu de l’action. « Rends-le-moi. » Mais ce n’est visiblement pas suffisant pour lui faire entendre raison. Lorsqu’il te rend l’objet, quelques secondes plus tard, c’est pour te permettre de découvrir avec horreur la présence d’un deuxième message juste sous le tien.

Message
Aujourd'hui 7:14

Je suis vraiment impatient de te revoir, je sens que ces quelques jours en ta compagnie vont être mémorables ! D’ailleurs, tu pourrais nous faire des cookies pour notre arrivée ? Je crain que la nourriture dans le train, s'il y en a, nous rende malade Razz

xxx, prend soin de toi ma petite Mélo’ !



Tu restes un instant figé devant la familiarité de Noah. Incapable de prononcer le moindre mot ou de lui offrir la moindre réaction, tu te contentes d’admirer ce pavé d’inepties avec effroi. « Alors ? C’est beaucoup mieux non ? Il faut vraiment que tu apprennes à être moins coincé Ezy. Tu crois que Nathanael va se satisfaire éternellement de tes petits mots sans personnalité ? Prends-en de la graine. » Cette vulgarité aurait pu te donner l’urticaire si tu n’avais pas décidé de l’ignorer complètement. Refermant simplement l’écran de ton portable, tu attrapes ta valise d’une main puis te diriges d’un pas déterminé vers la sortie. « Viens, le taxi est arrivé. »

Quelques heures plus tard, c’est au pied des monts rocheux ayant fait la renommée de Relifact-Le-Haut que votre second taxi vous dépose. Attrapant valises et autres effets personnels, vous vous empressez de quitter l’habitacle du véhicule qui reprend sa course sitôt la note payée. « C’est vraiment ici ? » Fixant l’unique petite cabane visible sur plusieurs mètres -kilomètres ?- à la ronde, tu hausses doucement les épaules avant de ramener ton attention vers Noah. « J'imagine que oui… C’est écrit « Le Havre » sur l’écriteau juste-là. » Il s’agit certainement de la meilleure indication possible pour confirmer qu’il n’y a pas eu erreur sur la destination. Tu ne sais pas ce que tu imaginais. Mélodie est une fille de duc tout comme toi après tout… Tu craignais peut-être que la folie des grandeurs n’affecte toutes les personnes de votre grade ? Si c’était le cas, la simplicité de la petite maison vient sans doute te t’offrir un retour sur terre des plus radicale. Ne sachant trop quoi dire, tu prends une grande respiration en tentant d’oublier où tu te trouves. Tu n’es plus à Kalos, mais à Sinnoh. Ici, personne ne te connait et tes parents sont loin… Très loin.

« Wow… Tu as vu toute cette diversité ? C'est vraiment ça Relifact-Le-Haut ? C'est absolument magnifique... » Malheureusement, ça ne peut durer qu’un temps. Forcé de reconnaître que ta région natale est la plus belle d’entre toutes et que tu ne peux pas la fuir, tu acquiesces sans la moindre hésitation. « Tu n’as encore rien vu. » Tu ne sais pas ce qui te pousse à faire une telle précision, mais le regard brillant de Noah à cet instant te fait aussitôt regretter d’avoir taquiné sa curiosité. « Tu me feras visiter ? » Certainement pas.

Rompant le contact visuel avec le blondinet, tu te retournes enfin vers la porte menant au Havre pour y toquer trois coups, espérant secrètement que quelqu’un viendra rapidement te sauver de cet enfer.

_________________
Rallumer les étoiles. 434447IzayaShizuo1


Dernière édition par Wint'Ice le Jeu 31 Jan - 2:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://wintice.montopic.com
Nozomie

Nozomie

Messages : 2
Date d'inscription : 18/03/2017

Rallumer les étoiles. Empty
MessageSujet: Re: Rallumer les étoiles.   Rallumer les étoiles. I_icon_minitimeMar 31 Juil - 14:03

Code:
<blockquote>[color=#F1F1F1]___[/color]Un sourcil levé, tu contemples avec perplexité le message affiché sur ton portable.
[list]
« Mélodie ? Ça va ? »[/list]

[color=#F1F1F1]___[/color]L’incrédulité toujours gravée sur ton visage, tu lèves les yeux vers Nathaniel qui t’observes, curieux. Tu jettes un nouveau regard vers ton portable, avant de tenter de répondre, incertaine.
[list]
« J’espère qu’Ezekiel ne s’est pas fait enlevé. »[/list]

[color=#F1F1F1]___[/color]Ignorant le regard interrogatif de l’éleveur, tu ajoutes dans un marmonnement :
[list]
« Enfin ce serait peut-être mieux, à part pour les pokémons, je sais pas faire de cookies moi… »[/list]

[color=#F1F1F1]___[/color]Nathaniel, perdu, se faufile derrière toi et jette un coup d’œil sur la conversation des messages. Après quelques secondes, il laisse échapper un léger rire.
[list]
« Ma petite Mélo ? Je suis censé me faire du souci ? »[/list]

[color=#F1F1F1]___[/color]Tu quittes enfin ton expression dubitative pour lui décocher un sourire en coin, d’un air provoquant.
[list]
« Qui sait ? »[/list]

[color=#F1F1F1]___[/color]Après une grimace derrière laquelle brillait un air malicieux, Nathaniel se penche vers toi et dépose un baiser chaste sur tes lèvres. Tu fermes les paupières et passes tes bras autour de sa taille. Tu as la sensation que la douce chaleur procurée par ce contact ne pourra jamais disparaitre.
[list]
« Hé, prenez-vous une chambre. »[/list]

[color=#F1F1F1]___[/color]Tu sursautes, Nathaniel et toi vous écartez et vous tournez tous deux vers Cassandre, en train de s’étirer sur le seuil de la cuisine. Tu lèves les yeux au ciel.
[list]
« C’est sûr que toi tu peux parler, de prendre une chambre. »[/list]

[color=#F1F1F1]___[/color]Pour seule réponse, il te décoche un sourire resplendissant. Tu ne peux t’empêcher de sourire, tandis que Nathaniel retourne s’occuper des préparations du petit déjeuner. Ton cousin était arrivé la veille, tard dans la nuit, sans prévenir. Apparemment, son shooting photo a été annulé à la dernière minute et, comme toujours quand il n’avait ni travail ni homme à mettre dans un lit d’hôtel, Cassandre se retrouvait chez vous. Evidemment, ce que tu n’as pas encore eu le temps de lui dire, c’est que cette fois, le loger risque d’être compliqué.
[list]
« Cassy ?[/list]
[list]
-Quoi ? Tu me fais peur avec ton air sérieux. Je plaisantais hein princesse, j’adore vous voir roucouler, enfin, tant que ça ne…-Cassandre !-Pardon. Oui ? »[/list]
[color=#F1F1F1]___[/color]Tu pousses un soupir. Il était intenable. Pourtant, l’idée de le faire partir te  désolait. Ce serait bien la première fois depuis que tu vis ici que tu lui refuserais l’hospitalité. Il était ici presque autant chez lui que Nathaniel ou toi, surtout depuis que tu n’occupes plus la chambre du haut. C’était devenue la sienne, à chaque fois qu’il n’était pas en déplacement ; son père et sa sœur ne le voyait presque plus. Ce qui expliquait qu’il soit arrivé comme une fleur hier sans se poser de question.
[list]
« On va héberger deux personnes au Havre pour quelques jours, donc la chambre et le canapé ne seront plus libres à partir de ce soir… »[/list]

[color=#F1F1F1]___[/color]Tu vois passer la surprise sur le visage de Cassandre, qui croise les bras, faussement indigné.
[list]
« Donc tu me vires ? »[/list]

[color=#F1F1F1]___[/color]Une de tes mains se perd dans tes cheveux, trahissant ta gêne.
[list]
« Tu étais censé avoir ton shooting…[/list]
[list]
-J’espère au moins que ce sont des bons clients à toi qui m’expulse ainsi.-Ce ne sont pas vraiment des clients… Enfin, ça en sera, mais c’est plutôt une connaissance.-Tu as des connaissances ? »[/list]
[color=#F1F1F1]___[/color]Il évite ton coup qui visait son épaule d’un mouvement agile, habitué.
[list]
« C’est un des deux enfants Fitzgerald, il…[/list]
[list]
-Ezekiel ? »[/list]
[color=#F1F1F1]___[/color]Tu dévisages Cassandre avec surprise.
[list]
« Oui. Tu le connais ? Tu te souviens de lui ? »[/list]

[color=#F1F1F1]___[/color]Un instant, un voile passe dans le regard de ton cousin, si opaque qu’il t’empêche de deviner à quoi il pouvait bien penser. Puis il te répond avec un sourire léger.
[list]
« Vous avez joué ensemble quelques fois quand vous étiez petits. Mais je ne pensais pas que tu avais encore des contacts avec lui… Surtout vu ton absence de la haute société de ces dernières années.[/list]
[list]
-Je l’ai recroisé par hasard un jour, et on a gardé contact. »[/list]
[color=#F1F1F1]___[/color]Un étrange silence s’installe soudain, et tu réalises que Cassandre en a oublié son indignation quant à l’absence d’endroit pour dormir. Quelque chose ne tourne pas rond.
[list]
« Cassy… ? »[/list]

[color=#F1F1F1]___[/color]Il te répond d’un nouveau sourire.
[list]
« C’est sympa que tu aies des relations humaines en dehors de la pension et de la famille. C’était un peu triste.[/list]
[list]
-Hé !-Arrête de me frapper à tout bout de champ, espèce de princesse barbare ! »[/list]
[color=#F1F1F1]___[/color]Tu lui tires la langue tandis qu’il vient finalement s’asseoir à table, le plus loin possible de tes bourrades.
[list]
« Si tu veux quand même rester dormir Cassy, tu peux prendre le matelas gonflable qu’on a dans la chambre du haut, en-dessous du lit. Il faut juste le gonfler et le dégonfler matin et soir, histoire que les pokémons ne le cassent pas.[/list]
[list]
-Et tu as attendus tout ce temps pour en parler ?!-C’est trop facile si tu as la solution tout de suite. »[/list]
[color=#F1F1F1]___[/color]Une fois de plus, tu lèves les yeux au ciel. Un jour, ces deux garçons finiront par te rendre chèvre.
[list]
« Sinon, même sans solution, je pouvais toujours dormir avec vous ! »[/list]

[color=#F1F1F1]___[/color]Cette fois, c’est d’une seule voix que vous répondez.
[list]
« C’est hors de question ! »[/list]


[color=#F1F1F1]___[/color]Une fois le petit déjeuner finis, tu prends ton téléphone pour enfin répondre à Ezekiel, chose que, sous le choc, tu avais oublié de faire.

<div style="margin:auto;text-align:center;"><div style="text-align:center"><div style="color:grey;">Message</div><span style="color:grey;text-align:center">Aujourd'hui 8:07</span><div></div><div style="margin-left:50%;"><p style="width:200px;background-color:dodgerblue;border-radius:20px 20px 13px 20px;padding:10px;text-align: left;color:white;">Salut,

C’est noté. Faites bon voyage, à tout à l’heure !
(Les cookies seront faits, enfin, si personne ne les fait brûler)</p><div style="width: 0;height: 0;border-style: solid;border-width: 15px 0 0 13px;border-color: transparent transparent transparent dodgerblue;margin-left:215px;margin-top:-30px;"></div></div></div></div>

[color=#F1F1F1]___[/color]Alors que tu finis ton message et l’envoie, Nathaniel jette un regard sur l’écran. Il retient un rire.
[list]
« Quoi ? Je ne savais pas quoi écrire moi, avec ce message sorti de Mars tout à l’heure, ça m’a déstabilisée ![/list]
[list]
Je vois ça, rit-il encore. Je vais les faire les cookies, histoire d’éviter une intoxication générale. »[/list]
[color=#F1F1F1]___[/color]Tu as beau lui jeter un regard assassin, tu le remercies d’un rapide câlin, avant de revenir à tes priorités. Ezekiel arrive peut-être cet après-midi avec son ami, mais pour le moment, tu as une pension dont tu dois t’occuper.

[color=#F1F1F1]___[/color]Lorsque, dans l’après-midi, des coups retentissent à la porte, tu es en train de ranger les objets d’entrainement que vous aviez utilisez un peu plus tôt. Hawk te seconde, tandis que Nathaniel est dans la cuisine. Le plus proche de l’entrée est donc Cassandre, affalé dans le canapé, penché sur son portable. A travers la pension, tu l’apostrophes.
[list]
« Cassandre, ouvre-leur s’il te plaît ! »[/list]

[color=#F1F1F1]___[/color]A ton plus grand étonnement, ton cousin se matérialise presque instantanément… A côté de toi.
[list]
« Je vais m’occuper de ranger tout ça, tu devrais ouvrir. »[/list]

[color=#F1F1F1]___[/color]Perdue, tu restes un instant interdite avant de rejoindre l’entrée, l’esprit toujours ailleurs. Ce que tu ignores, c’est que Cassandre se doute qu’il ne doit pas être la personne qu’Ezekiel doit avoir envie de voir, loin de là. La dernière fois qu’il l’avait lu, il n’avait l’air guère heureux de ce qui s’était passé entre eux. Il s’était même posé de nombreuses questions, ce qui est assez rare pour être souligné. Et même si cela faisait longtemps maintenant, il préférait jouer la carte de la sécurité. Son instinct était assez éveillé pour au moins lui dire cela. Alors il reste en retrait, dans la partie extérieure de la pension.
[color=#F1F1F1]___[/color]Tu ouvres la porte et un sourire nait sur tes lèvres au même moment.
[list]
« Bonjour, bienvenue au Havre ! »[/list]

[color=#F1F1F1]___[/color]Tu leur fais signe d’entrer tout en hélant Nathaniel, qui ressort de la cuisine d’où vous parvienne des effluves de cookies. A son tour, il accueille les nouveaux venus.
[list]
« Bienvenue. Je m’appelle Nathaniel, je suis l’autre éleveur de la pension. »[/list]

[color=#F1F1F1]___[/color]Il tend la main aux garçons tour à tour, tandis que tu observes Ezekiel avec un sourire espiègle.
[list]
« Ça va, pas trop malade de l’avion ? »[/list]

[color=#F1F1F1]___[/color]Parfois tu te demandes si l’influence de Nathaniel et de Cassandre ne commence pas à vraiment être mauvaise pour toi. Seulement, tu ne peux pas y faire grand-chose. Tu as tant besoin d’eux. Et en parlant de Cassandre…
[list]
« Cassy ? Tu as perdu tes manières ? On finira de ranger après, viens donc ! »[/list]
 
[color=#F1F1F1]___[/color]Il se passe plusieurs longues secondes quand, enfin, Cassandre apparait sur le seuil de la porte du jardin. Tu lui jettes un regard, et d’un coup, tu le remarques. Il arbore un habituel air détendu, pourtant, dans ses yeux mordorés manque une étincelle habituelle de malice. Tu fronces imperceptiblement les sourcils. Entre ce qu’il s’est passé au petit déjeuner et maintenant ça, il y a quelque chose qui cloche. Tu ne dis rien, laissant simplement la place à ton cousin pour qu’il vienne saluer Ezekiel et son ami aux cheveux de blés.
[list]
« Bonjour, bienvenue. Je m’appelle Cassandre. »[/list]

[color=#F1F1F1]___[/color]Ses yeux s’attardent un instant de trop sur Ezekiel.
[color=#F1F1F1]___[/color]Finalement, c’est Nathaniel qui reprend la parole.
[list]
« Posez vos affaires ici, on va vous faire visiter la pension ! »[/list]
</blockquote>
Revenir en haut Aller en bas
Wint'Ice
Admin
Wint'Ice

Messages : 215
Date d'inscription : 16/05/2013

Rallumer les étoiles. Empty
MessageSujet: Re: Rallumer les étoiles.   Rallumer les étoiles. I_icon_minitimeMer 1 Aoû - 2:33



Rallumer les étoiles





Les secondes qui s’égrainent avant que Mélodie ne vienne ouvrir la porte d’entrée te semblent interminables. Confronté au trop plein d’enthousiasme de Noah, le serrement au cœur qui te tourmente s’amplifie jusqu’à atteindre des sommets insoupçonnés… Si tu craignais tes sentiments en reposant les pieds ici, c’est bien parce que tu sais que ta région natale ne revêt plus les mêmes couleurs que celles qui te rattachaient autrefois à elle. Même si tu as décidé de grandir et de ne pas vivre dans la crainte de tes parents, il y a une part bien trop humaine de toi qui ne cesse de redouter que tes blessures ne se rouvrent… Forcément, pour toi qui fuis constamment tout ce qui peut te rappeler de près ou de loin la source de ton enfer, Fort-Vanitas et ses environs sont une prison. Tu ne souhaitais pas y remettre les pieds intentionnellement. Tu n’avais pas envie d’être confronté à cette facette de ton histoire… Et pourtant, tu y es.

Parce que tu t’étais fait la promesse, cette fois, de faire du bien-être tes Pokémon une priorité contre tout le reste.

Lorsque la porte s’ouvre enfin sur une Mélodie resplendissante, tu ne parviens pas à dissimuler ton soulagement. Depuis vos retrouvailles inattendues quelques semaines auparavant, tes innombrables discussions avec la jeune héritière n’avaient cessé de ranimer en toi l’enfant qu’elle avait connu… Au point tel que s’il te restait une bonne raison de venir à dans le coin malgré tes craintes, elle se réincarnait sans doute en sa personne. La brunette était de celles qui, comme toi, n’entraient pas dans le moule de la haute société… Ensemble, vous étiez tout ce qu’il y avait de plus imparfaits en ce monde et c’était rassurant. Rassurant de ne pas être seul, de savoir que quelqu’un pouvait réellement comprendre pour avoir vécu quelque chose de similaire. Le support de Ben, Victoria, Eden, Noah, Sakae et Nathanael était précieux, mais aucun d’entre eux n’avait connu une enfance comparable à la tienne. Tu te retrouvais plus en Mélodie qu’en n’importe qui d’autre et c’était un sentiment qui n’avait pas de valeur.

« Je suis content de te revoir... Merci beaucoup d’avoir accepté de nous héberger. » Ajoutes-tu avec assurance lorsque la jeune femme vous accueille à bras ouverts dans la pension. Abandonnant derrière toi tes peurs infondées, tu pénètres à l’intérieur de la charmante petite cabane avec la certitude que tu n’as pas fait ce voyage en vain. La quiétude naturelle des lieux, déjà, saura sans doute plaire à Epsylon que les souvenirs d’un passé trouble tourmentent continuellement… Malgré son ambiance paisible, tu sais que ta chambre miteuse et la boîte de nuit dans lequel vous travaillez ne sont malheureusement pas les meilleurs endroits pour accueillir sa souffrance. Depuis qu'Edelweiss s’est autoproclamé reine des lieux, les choses sont très différentes à Mozheim et l’intégration de certains nouveaux Pokémon promet d'être plus fastidieuse… Ici, au moins, il n’y a aucune chance pour que l’un ou l’autre cherche à s’approprier les lieux.

« Je m’appelle Ezekiel et voici Noah, heureux de faire votre connaissance. » Tu n’hésites pas à saisir la main que te tend alors Nathaniel. Si l’appréhension aurait autrefois rythmé votre rencontre, c’est l’assurance cette fois qui t’empêche de sombrer entre les griffes de la peur : tu n’as rien à craindre. Kalos n’est pas ton ennemi et Mélodie non plus. La question de cette dernière ne manque d’ailleurs pas de t’étonner. Lui décrochant un regard brillant d’incompréhension, tu hausses légèrement les épaules avant de secouer la tête. Le SMS de Noah est loin dans tes souvenirs à cet instant. « Pas tellement. Ce n’est pas la première fois que je prends le train tu sais… Mais merci de te soucier de ma santé. » Réponds-tu en toute naïveté. Près de toi, toutefois, Noah retient difficilement ses ricanements. Ton innocence, à côté de lui, paraît presque niaise. Le jeune homme connait parfaitement les motivations de Mélodie derrière cette question et il a du mal à concevoir que tu puisses passer à côté d’un aussi gros bateau sans rien y voir. Le fais-tu exprès ? Soucieux de te préserver, le jeune homme s’apprête à te ramener sur le droit chemin, mais la voix de Nathanael l’interrompt dans son sauvetage.

Et tu n’es pas prêt à entendre ce qu’il a à dire…

Si, dans un premier temps, tu n’accordes que peu d’importance à ses paroles, tu reviens toutefois rapidement sur ta décision lorsque Cassandre apparaît sur le seuil de la porte. Incapable de masquer ton trouble, tu sens ton sang se glacer dans tes veines alors que tes yeux admirent à nouveau ce visage… Tu savais pourtant que lui et Mélodie étaient liés. C’était une évidence. Mais tu ne pensais pas. Tu ne pensais pas qu’il se présenterait chez elle pendant la courte période pendant laquelle tu y serais également… Cette situation, dans toute l’horreur qu’elle représente, te semble soudain irréaliste. Pourquoi ? Pourquoi maintenant ? Alors que tout va bien, que tu reprends enfin le contrôle de ta vie ? Redirigeant ton attention vers ton hôte, tu t’apprêtes à demander les toilettes lorsque la voix de Noah vient rompre le fil de tes sombres pensées. « Bonjour Cassandre ! Moi c’est Noah. À part être magnifique, qu'est-ce que tu fais dans la vie? » Silence. Il ne peut pas être sérieux. Tu savais que l’aîné Bluebell était le roi des pick up lines de merde et qu’il en était fier, mais tu ne pensais pas qu’il pouvait atteindre de tels sommets.

« Noah… » Murmures-tu en attrapant le jeune homme par le poignet. Nullement impressionné, le blondinet te décroche un sourire à s’en fendre le visage puis te fait signe que tout va bien. Il assume entièrement. Il n’est pas de ceux qui se cachent derrière la timidité et qui acceptent de rater des opportunités en or… Il est conscient que sa manière d’aborder les gens est souvent maladroite, mais c’est sa marque de fabrique. Sa façon de dire les choses, la naïveté et la légèreté dans sa voix lorsqu’il le fait lui ont mérité plus de victoires que de râteaux… Alors pourquoi réagis-tu ainsi ? Il est bien meilleur dragueur que toi et il n’hésite pas à s’en vanter. Tu n’as absolument rien à lui enseigner… Sinon qu’il doit apprendre à choisir ses combats et qu’à cet instant Cassandre n’est pas un choix éclairé. Mais comment lui dire sans te trahir ?

Préférant la discrétion à une montage de drames inutiles, tu remercies Nathaniel d’un hochement de tête lorsqu’il vous invite à déposer sacs et valises. « J’ai hâte de voir tout ça… On vous suit. » Sans lâcher le poignet de ton ami, tu t’empresses de talonner vos hôtes afin de mettre un terme le plus rapidement possible au dialogue que celui-ci tente d’ouvrir avec le Chevalier. Tu ne parviens pas à faire comme si de rien n’était, comme si tout était normal. Le masque de froideur qui te caractérise depuis cette nuit d’horreur s’est fissuré au contact de ses yeux et tu es incapable de le réparer… Tu essayais tant de te convaincre que tout ceci appartenait au passé que cette défaite est amère, difficile à digérer. Tu aimerais parfois n’être qu’une coquille vide… Ce serait moins douloureux.

Heureusement, la visite de la pension permet de te changer les idées. Écoutant d’une oreille attentive tous les commentaires de Mélodie et Nathaniel, tu tentes de t’intéresser et de participer le plus activement possible au tour du propriétaire. Tu poses des questions, félicite la décoration, t’émerveille discrètement devant la vue… Par tous les moyens possibles, tu essaies de détourner ton esprit de Cassandre. Mais ce n’est qu’un leurre. Même si la formation des lieux t’intéresse réellement et que tu apprécies le cachet rustique des lieux, ton cerveau n’est pas en mesure d’apprécier à sa juste valeur l’endroit. Et tu te déçois toi-même d’être incapable d’ignorer l’objet de ton trouble. Tu souhaiterais tant que tout ceci n’ait jamais existé… Si tu étais né normal, tu n’aurais pas connu toute cette souffrance. Alors qu’es-tu censé faire maintenant ?

« Dites… C’est quoi cette odeur ? » Intrigué, tu relèves légèrement le nez pour respirer plus attentivement l’arôme qui baigne dans l’air. Il ne t’en faut pas plus pour que la culpabilité te prenne aux tripes lorsque ton cerveau reconnait la douce odeur de pâtisserie qui flotte autour de vous… « Vous n’avez quand même pas… » Ce fichu SMS. « Vous avez vraiment fait des cookies ? » « Il ne fallait pas vous donner cette peine vous savez… Je n’étais pas tout à fait moi-même quand j’ai dit ça. » Mais il est trop tard désormais… Et outre ton inconfort, il y en a au moins un pour s’enthousiasmer devant la délicate attention.

_________________
Rallumer les étoiles. 434447IzayaShizuo1


Dernière édition par Wint'Ice le Jeu 31 Jan - 2:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://wintice.montopic.com
Nozomie

Nozomie

Messages : 2
Date d'inscription : 18/03/2017

Rallumer les étoiles. Empty
MessageSujet: Re: Rallumer les étoiles.   Rallumer les étoiles. I_icon_minitimeMer 1 Aoû - 17:33

___Alors que les salutations s’échangent dans l’entrée de la pension, tu entends les pas délicats d’Absol s’approcher de toi, et par habitude tes doigts viennent se perdre dans son pelage. Tu adresses un sourire lumineux aux deux garçons lorsqu’Ezekiel te remercie pour ton hospitalité.
    « Ça me fait plaisir aussi de te revoir, et de te rencontrer Noah. Enchantée. »

___Encore trop habituée aux présentations rigides de la haute société, tu inclines la tête d’un mouvement rituel. Peut-être que cette part de toi ne changera jamais. Surtout que malgré la distance que tu as prise avec la classe sociale à laquelle tu appartiens, et le rôle que tu y a qui a changé… tu y appartiens toujours, justement. Même installée dans une bicoque au fin fond de la campagne Kalosienne avec des pokémons avec lesquelles tu passes la majeure partie de ta journée et ton amant qui n’a pas la moindre origine noble.
___Tu mets ensuite le sujet du voyage sur la table et devant le regard perdu d’Ezekiel, tu sens ton incompréhension grandir, quant à ce fichu message. Puis ton attention est attirée par l’hilarité difficilement contenu de Noah, et soudain, la lumière se fait dans ton esprit. Tu te retiens de lever les yeux au ciel, tic qui n’est pas étranger à une certaine personne à laquelle le blond vient de te faire penser. Cassandre aurait pu être à l’origine d’exactement le même genre de scène, à ceci près que tu serais sans doute moins pragmatique qu’Ezekiel. Finalement, tu laisses le sujet se tasser, te promettant avec amusement de toucher un mot à Noah, de la part de la « petite Mélo’ ».
___Une fois de retour parmi vous, la démarche de Cassandre est la même que d’habitude, de même pour son intonation. Quoi qu’il lui arrive, il tente de le cacher à tous, même à toi. Il y arriverait presque, il y serait sans doute arrivé s’il ne s’était pas trahi ce matin. Maintenant, tu es trop alerte pour rater les signes les plus minimes. Tu le connais trop bien pour ça, et surtout, tu lis de mieux en mieux en lui. Il n’y a plus que ton cousin pour comprendre que tu as un souci. Maintenant, toi aussi tu y parviens, le concernant. Ce ne sera sans doute pas une capacité de trop aujourd’hui. Il va falloir qu’il te donne une ou deux explication.
___Ton attention se porte à nouveau sur Ezekiel, qui détourne son regard de Cassandre vers toi. Lui aussi, quelque chose cloche. Tu te mords l’intérieur de la joue, prise aux griffes par une réflexion qui ne trouve pas de conclusion… Puis soudain un détail qui n’en est pas un te revient à l’esprit. Ezekiel, lui aussi… Cassandre n’a quand même pas…
___Ton cousin pose brusquement les yeux sur Noah à l’écoute de ses salutations brute de décoffrage. Effectivement, tu ne peux que constater qu’il n’y a sans doute pas l’un pour rattraper l’autre. Le silence qui s’installe dans la pièce est presque palpable, et c’est Ezekiel le premier à réagir, tentant visiblement de résonner son ami. Sans grand succès, vu l’assurance de ce dernier. Alors, finalement, Cassandre laisse échapper un rire, en partie dû à la tension qu’il ressentait de base, et surtout face au naturel de Noah. Au moins, il vient d’apprendre une information importante, si ce n’est crucial, concernant le garçon.
    « Je ne pense pas que ce soit une information très importante, mais je suis mannequin. »

___Malgré lui, son regard se porte un instant sur Ezekiel. A l’instant où il l’a vu, le bleu s’est figé, et il a très vite regardé ailleurs, sans doute une fois l’incrédulité passée. Encore maintenant, il ne fait que te regarder, ou Nathaniel quand il reprend la parole. Quelque chose ne va pas, et Cassandre le sent. Et ce n’est pas simplement à cause de la spontanéité de Noah, c’est certain. Durant toute la visite de la pension, que Cassandre suit d’une oreille distraite tout en restant dans la pièce principale avec Fay qui vient de le rejoindre, diverses pensées et réflexions l’assaillent. Il n’a pas le cœur à venir avec vous, ni même à tenter de discuter à Noah, aussi curieux qu’il soit à son sujet. Pour le moment, il a trop en tête.
___Qu’Ezekiel soit mal à l’aise de le voir, Cassandre le comprend. Lui non plus n’est pas habitué à revoir ses conquêtes nocturnes un jour, encore moins dans un tel contexte. Mais de là à dégager cette sensation de malaise ? Le Chevalier tente de l’ignorer, mais il ne peut nier que ça l’affecte. Il ne lui demandait pas de lui sauter dans les bras en se retrouvant soudainement face à lui, mais lui aussi a reçu la même éducation que toi. Lui aussi a appris à analyser les autres pour tenter de savoir ce qu’ils ont derrière la tête. Et, indéniablement, Ezekiel n’a rien de joyeux dans ses pensées à la vue de ton cousin. Même si, depuis ce matin, Cassandre s’était préparé à quelque chose qui ne serait guère heureux, vu ce qu’il avait aperçu à l’époque de l’ancien héritier, c’est pire qu’il n’avait imaginé. Alors, inévitablement, ça lui faisait mal. Que sa seule vue voile les yeux d’un homme avec qui il a partagé un moment intime fait naître des remords aux côtés des questions. Douloureux remords.
___A la fin de la visite, alors que vous êtes de retour dans la pièce principale où est toujours assis Cassandre, à même le sol, en train de cajoler Fay, Noah note soudain l’odeur des cookies dans l’air. Tu te souviens à cet instant que, si tu ne te trompes pas, ce n’est pas réellement Ezekiel qui a demandé cette faveur. Face aux réactions des deux nouveaux venus, tu constates que tu as deviné juste. Tu jettes un regard vers Nathaniel, avant de reporter ton attention sur le Fitzgerald lorsqu’il prétend ne pas avoir été lui-même.
    « Oui… J’ai cru deviner. »

___Et tes yeux dévient pour se planter sur Noah avec amusement. S’il pensait continuer à rire du quiproquo tout seul, c’est raté. Tu as le même à la maison, de phénomène de foire. Phénomène de foire vers lequel tu baisses d’ailleurs les yeux, étonnée par son calme et sa transparence. Il n’était pas quelqu’un réservé, loin de là.
    « Cassy ? Ça va ? »

___L’intéressé relève soudain les yeux, comme sorti de ses pensées, et Fay pousse un léger grognement car les caresses de son dresseur se sont arrêtées au même moment. Il a une seconde d’hésitation avant de hocher la tête.
    « Oui, oui, ça va. »

___Perturbée par le comportement soudain de ton cousin, que tu vois bien plus souvent débordant d’énergie que assis dans un coin, tu relèves difficilement les yeux vers Ezekiel.
    « C’est pas grave pour les cookies, pour une fois que ça forçait Nathaniel à se mettre aux fourneaux.
    -Je te signale que je fais la cuisine tous les jours et…
    -Pas de pâtisseries !
    -C’est parce que sinon tu me reproches de te faire gro… »

___Un léger coup de coude dans ses côtes l’interrompt brutalement, et tu lui décoches un regard noir. Il tente de te le renvoyer, mais l’amusement l’emporte et très vite, il cède à son hilarité et t’ébouriffes les cheveux. Tu te dégages dans un cri indigné alors que Nathaniel reprend la parole l’air de rien.
    « Ça me fait plaisir. Venez, servez-vous. »

___Vous dirigeant tous vers la cuisine, y compris Cassandre –peut-être attiré par l’offre alléchante des cookies Nathaniel que vous adorez–, et l’éleveur vous tend une assiette sur laquelle s’entassent les gâteaux qu’il avait confectionné dans l’après-midi. Cassandre et toi jetez au même moment un coup d’œil à Noah. Au moins, ces cookies devraient avoir du succès.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Rallumer les étoiles. Empty
MessageSujet: Re: Rallumer les étoiles.   Rallumer les étoiles. I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Rallumer les étoiles.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wint'Ice :: Wint'Ice | Asilyum :: Suppléments :: Master-Poké-
Sauter vers: