Wint'Ice

Forum Test
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-35%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur les baskets Nike Air Max 200 – Noir/Blanc
81 € 125 €
Voir le deal

 

 Eden Okazaki | Présentation

Aller en bas 
AuteurMessage
Wint'Ice
Admin
Wint'Ice

Messages : 215
Date d'inscription : 16/05/2013

Eden Okazaki | Présentation Empty
MessageSujet: Eden Okazaki | Présentation   Eden Okazaki | Présentation I_icon_minitimeVen 8 Mar - 23:17

Eden Okazaki
Heureux de vous revoir mademoiselle Okazaki.” Attendrie, la belle se retourna vers son interlocuteur afin de lui décrocher un sourire puis elle attrapa la feuille qu’il lui tendait. “Moi de même Docteur Norman.” Sa voix était légère, presque mélodieuse. “Alors, comme ça vous nous quittez bientôt si j’ai bien compris ?” Étonnée par la spontanéité de la question, l'expression qui illuminait alors son visage s’estompa jusqu’à dévoiler un peu de sa tristesse. Elle avait conscience de la réalité exposée par son interlocuteur : ce passage en ses lieux serait effectivement son dernier... À partir de demain, elle quitterait son poste de bénévole au centre hospitalier de Doublonville. Si elle avait espéré jusqu’à présent que le déroulement de la journée serait semblable à celui-ci des autres jours, elle réalisait au contact de cette question que ça n’arriverait pas. Elle devrait faire face à son départ, qu’elle le veuille ou non. “Oui… C’est bien ça, je termine aujourd’hui. Vous n’êtes pas trop déçu j’espère ?”  Dans l’espoir, sans doute, de détendre l’atmosphère à son tour, l’homme s’empressa de pousser un rire sonore que sa voix bourrue porta sans doute dans l’ensemble du département. Secouant la tête, il la rassura aussitôt: “Au contraire. Je vous vois hanter les corridors de cet établissement depuis si longtemps que je suis heureux que vous passiez enfin à autres choses.” Il avait raison. Eden le reconnaissait… Depuis une dizaine d’années, elle côtoyait mensuellement les murs et les chambres de l’hôpital. Et même lorsqu’elle avait eu entre ses mains le pouvoir de ne plus y revenir, elle n’en avait pas usé. Elle restait obstinément attaché à cet endroit, comme si des chaînes invisibles l’empêchaient de s’en éloigner trop longtemps… Comme si elle restait par intime conviction que sa place s’y trouvait.

D’ailleurs, vous n’êtes pas la seule à nous dire au revoir aujourd’hui !” Cachant difficilement sa surprise, la belle pencha légèrement la tête sur le côté puis invita son vis-à-vis à conclure sa pensée. “Roman nous quitte également. Vous étiez proches il me semble non ? Je compte sur vous pour passer le voir.” Déjà ? Baissant son regard vers la feuille qu’elle tenait entre ses doigts délicats, la belle constata en effet que le nom du jeune homme n’y figurait nulle part. Malgré un léger pincement au coeur, la finalité de cette histoire la rassura. Elle était heureuse de savoir qu’il quittait le département et même l’hôpital en général. Roman était un brave garçon qui ne méritait pas ce qui lui était arrivé… Au cours de ses deux années de bénévolat au centre, Eden avait rencontré beaucoup de personnes dans le département de psychiatrie où elle avait demandé son affectation, mais très peu d’entre elles l’avaient marqué autant que l’adolescent. C’était un garçon sincère et authentique sur lequel la vie s’était acharné et plus que quiconque, il méritait une deuxième chance. D’une certaine manière, il lui rappelait lui. “Merci de m’avoir avertie, je m’y rend immédiatement si vous me le permettez.” Levant les mains, le Docteur Norman l’invita à poursuivre ses plans puis détourna les talons pour ne pas l’enquiquiner davantage.

Eden, tant qu’à elle, ne tarda pas à se diriger vers la chambre du patient. Sur son chemin, elle admira ces murs blancs dont elle connaissait sur le bout des doigts la moindre imperfection ainsi que l’horrible carrelage vert forêt et gris charbon qui sublimait le corridor. Elle se sentait chez elle ici. C’était sa maison, l’endroit où elle avait tout vécu. Elle gardait en mémoire le souvenir de sa propre hospitalisation, à dix-sept ans, mais aussi de sa rencontre avec le garçon qui avait changé sa vie. Tous les événements les plus marquants de sa courte existence s’étaient déroulés ici même. Partir était un énorme pas en avant. Un énorme changement dans sa petite vie bien rangée. Nostalgique, la belle laissa ses doigts tracer une ligne invisible le long du mur sur sa gauche. Elle aurait aimé que tout ceci dure plus longtemps, mais elle devait s’en aller. Elle devait tourner la page, passer à autres choses, reprendre le cours de sa vie dans un autre cadre que Johto.

Au bout de plusieurs minutes, elle s’engouffra finalement dans la petite pièce dans laquelle Roman se trouvait encore. “Bon matin!” Tournant les yeux vers son invité, le visage garçon aux cheveux de jais ne laissa percevoir aucune surprise. Au contraire, son sourire sembla même trahir une longue attente à laquelle la présence d’Eden venait de mettre un terme. “Je savais que tu viendrais.” Amusée, elle approcha l’unique fauteuil de la chambre puis prit place à côté du lit. “Je ne pouvais pas passer à côté de ton départ. Alors comme ça, c’est le grand jour ?” Silencieux, il acquiesça avant de remonter légèrement ses genoux contre sa poitrine. Même si elle ne l’avait pas vécu elle-même, elle savait combien cette journée était stressante pour lui… Elle avait vu cette terreur dissimulée dans le regard de nombreux patients et, grâce à lui, elle avait assisté à toutes les difficultés d’un retour dans la vraie vie. Pour Roman, le plus dur débutait à peine. “Comment tu te sens ?” Il rigola doucement. “Nerveux, je suppose. Je n’ai pas revu mes parents depuis cette journée-là… Ils se foutent de moi, mais je dois quand même retourner vivre sous le même toit qu’eux. Ironique n’est-ce pas ?” Malgré ses promesses de ne rien laisser gâcher cet instant, le regard azuré de l’Okazaki se voila de tristesse face à cette répugnante réalité. Masquant difficilement sa déception face à l’annonce de parents n’ayant fait aucun effort pour reprendre contact avec leur fils, elle replaça délicatement une mèche de sa longue chevelure blonde derrière son oreille puis elle prit une grande inspiration. “Tout ira bien. S’il y a quoi que ce soit, tu as mon numéro alors n’hésite pas, d’accord ?” Eden voulait aider. Elle voulait que les gens se reposent sur elle, elle voulait devenir les épaules de l’humanité. Elle visait souvent trop haut et largement au-dessus de ses capacités, mais elle ne pouvait s’en empêcher. Deux ans plus tôt, elle avait croisé la route tumultueuse d’un garçon pour qui la vie ne revêtait plus aucune couleur… Elle s’était alors sentie investie d’une mission, d’une quête : celle de sauver cette âme pour qui le simple fait d’être était devenu un mal profond. Pour celle que le destin avait déjà condamnée, vouloir mettre un terme à son existence sur terre était le plus gros affront possible… Elle avait voulu que ce jeune homme vive parce qu’elle n’avait pas la chance de pouvoir le faire. Égoïstement, sans doute, elle avait espéré qu’il mène la vie qu’elle n’était pas censée pouvoir connaître. Et maintenant qu’elle s’était débarrassée de l’épée de damoclès qui la menaçait, elle voulait redonner des couleurs à d’autres quotidiens que le sien. Elle voulait redonner le courage d’exister à ceux qui l’avaient perdu.

Mais tu ne seras plus là…” D’instinct, elle baissa légèrement la tête. Il avait raison, mais son absence physique l’empêchait-elle d’être une béquille pour lui ? “Merci pour tout ce que tu as fait pour moi Eden, mais je crois que la suite m’appartient.” Elle acquiesça, parfaitement consciente qu’elle ne pourrait pas sauver le monde entier d’aussi loin… “Tu pars à Alola, c’est bien ça ? J’ai toujours rêvé d’y aller... Je suis certain que tu t’y plairas.” Face à ce changement de sujet, elle se composa un sourire puis releva le menton afin de mieux admirer la silhouette fine de son interlocuteur. Elle le croyait aussi. Le choix d’Alola n’avait pas été très compliqué : elle avait besoin de légèreté, de soleil, de couleurs… Et c’était de loin la région qui rassemblait le plus de ces caractéristiques. Elle était convaincue qu’elle serait heureuse là-bas. “Oui… J’y crois également.” Depuis son opération deux ans plus tôt, Eden ressentait en elle le besoin d’ouvrir un nouveau chapitre. Elle ne pouvait plus rester ici, dans la région même qui l’avait condamnée. Elle voulait partir, abandonner derrière elle tous les souvenirs de cette période difficile de sa vie. Elle était positive, adorable, éthérée, mais humaine : elle ne parvenait pas à tirer un trait sur onze années à craindre de ne jamais savoir si demain serait composé de quelque chose. D’autant plus que, depuis sa greffe, elle avait consacrée chaque minute de sa vie à sauver celle des autres…

Il était grand temps qu’elle pense un peu plus à elle.

SEXE ▬ Féminin | ÂGE ▬ 19 ans | RÉGION ▬ Alola | STATUT ▬ Dresseur | ID ▬ 1480.

PERSONNAGE SUR L'AVATAR ▬
Code:
[b]SNSD[/b] → [i]Kim Tae-yeon[/i] — [u]Eden Okazaki[/u].
STARTER ▬ Otaquin | SEXE ▬ Masculin | SURNOM ▬ Melancholic | NATURE ▬ Affectueux

irp, le starter d'Eden est un Lokhlass. Otaquin est donc destiné à disparaître.
2 ans plus tôt.
Alors mademoiselle Okazaki, comment on se sent aujourd’hui ?” Nerveuse, stressée, torturée. Pour l’occasion, l’adolescente avait noué ses cheveux blonds dans une longue tresse qui lui retombait doucement sur l’épaule, mais qui ne l’aidait pas à se sentir plus légère et moins encombrée. Peut-être le problème reposait-il autre part… Peut-être étaient-ce plutôt les machines branchées à elle qui lui donnaient cette désagréable impression d'étouffer. Se redressant sur sa chaise, elle glissa une main le long de son bras à la peau puis releva son regard bleuté vers le médecin en charge de son opération. “Plutôt bien. Je suis impatiente que tout ça soit terminé...” Le docteur Norman rigola légèrement face au comportement hâtif de sa patiente. “Je vous comprend parfaitement. Tout ira bien. D’ici là, ayez confiance. Je reviendrai vous chercher une fois tout sera prêt.” Elle acquiesça doucement puis se retrouva à nouveau seule. Depuis le début de la journée, les visites se succédaient les unes autres : entre le personnel médical et sa famille, les têtes-à-têtes avec ses propres pensées se faisaient plutôt rare… Mais en l’absence de son frère, parti chercher quelque chose à boire, elle pouvait enfin se permettre de souffler un peu.

Détournant son regard de la porte, elle le ramena plutôt vers la glace non loin d’elle afin d’admirer son reflet. On voyait sur ses traits que les derniers jours avaient été éprouvants. Son teint d’ordinaire si clair et vivant semblait s’être fané comme les pétales d’une fleur et ses prunelles normalement si pétillantes ne brillaient plus du même éclat. Elle était fatiguée. On lui avait toujours dit qu’elle était “plutôt mignonne” et elle n’avait jamais voulu contredire les quelques voix qui s’élevaient dans ce sens… Mais pour une fois, l’image que lui renvoyait le miroir semblait balayer du revers de la main tout ce que l’on prenait pour acquis sur sa beauté.

Elle se souvenait que, lorsqu’elle elle était plus jeune, les adultes craquaient tous devant son petit minoi aux traits asiatiques très prononcés. Elle était petite, un peu ronde, avec de grands yeux en amandes dont les pupilles bleues hypnotisaient les grandes personnes : que demander de plus ? En vieillissant, elle avait un peu changé. Son visage s’était d’abord raffiné puis avait perdu de ses rondeurs caractéristiques… Mais ce n’était pas le changement le plus choquant dont le vieillissement s’était montré responsable. Ce qu’elle retenait le plus, c’était la transformation radicale de son nez qui avait perdu son allure de trompette pour s'aplatir jusqu’à disparaître presque entièrement. Même si elle n’en faisait ni une obsession, ni un complexe, Eden détestait ce nez pas assez proéminent et courbé à son goût. De profil, son visage semblait dépourvu de la moindre forme et c’était une réalité que d’innombrables photos prises au cours dernières années avaient fait sauter à ses yeux. Elle n’aimait pas… Mais que pouvait-elle y faire ? Du haut de son 1m62 et de ses 60kg, elle n’avait ni la force, ni la grandeur pour s’opposer à mère nature.

Pardon si ça été long, la queue pour la machine était interminable.” Enfin, elle osa quitter son reflet dans le miroir afin d’offrir à Maverick, son frère, son sourire le plus sincère. “Ce n’est pas grave, ne t’en fait pas. J’ai eu la visite du docteur Norman en ton absence.” Étonné, le gamin se laissa tomber près d’elle puis prit une gorgée de son soda. “Vraiment ? Il t’a dit quoi ?” Du haut de ses quatorze années, le jeune homme avait toujours mis un point d’honneur à ne jamais être préservé des réalités que connaissait sa soeur. Elle lui avait tout dit, sans jamais lui mentir et il avait tout encaissé sans jamais lui faire de scène. Il était devenu son confident. Son meilleur ami. “C’est bientôt mon tour je crois…” Masquant son trouble, le jeune homme hocha la tête en silence. Les prochaines heures seraient déterminantes pour Eden… Mais si elle s’en sortait, elle aurait accès à la vie qu’elle n’avait jamais espéré.

Le jeu en valait la chandelle.


QUELS SONT LES POKÉMON DE MP ▬ Dracaufeu - Vostourno - Capidextre | COMMENT AVEZ-VOUS DÉCOUVERT MASTER POKÉ ▬ Réponse sur la fiche de mon compte principal | UN PETIT MOT SUR VOUS ▬ ARCKO.
crédits : Elmostache (codage), TakeItEzy (sprite dresseur).

_________________
Eden Okazaki | Présentation 434447IzayaShizuo1
Revenir en haut Aller en bas
http://wintice.montopic.com
 
Eden Okazaki | Présentation
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wint'Ice :: Wint'Ice | Asilyum :: Présentation(s) :: Master Poke-
Sauter vers: